mercredi 30 décembre 2009

De la grotte Chauvet à la crème de marrons

Ce midi, j'écoutais une émission à la radio qui parlait de la grotte Chauvet. Du coup, comme tout bon wikipédiste qui se respecte, je vais voir l'article.

La grotte, inventée en 1994, fermée au public, fait encore à l'heure actuelle l'objet de recherches, elle est également abondamment publiée dans les revues spécialisées — bref, on doit pouvoir en faire un article intéressant. Elle a aussi défrayé la chronique judiciaire, mais c'est une autre histoire.

Comme c'était prévisible, le classement monument historique — intervenu très rapidement après l'invention de la grotte — n'était pas mentionné dans l'article. Donc je me colle à ce sourçage primordial. Et tant que j'y suis, je mets les catégories qui vont avec (j'en au parlé il y a quelques mois, de ces catégories). Et en prévisualisant, j'ai la surprise de voir que la catégorie Monument historique de l'Ardèche n'existait pas.

C'est étrange, parce que les monuments historiques sur Wikipédia, ça commence à faire un moment qu'on s'en occupe. D'autant plus que la catégorie équivalente sur Commons existe depuis presque un an, et contient déjà 16 sous-catégories et 7 fichiers.

À croire que les commonsiens sont plus motivés par la vieille pierre que les wikipediens.

Et pour mémoire, il n'y a pas que de la crème de marrons, en Ardèche.

lundi 28 décembre 2009

Typographie automatique

La langue française est carrément merdique du point de vue de la typographie, d'autant plus quand on la voit du point de vue de l'informatique — qui est conçue par et principalement pour les anglophones, quoi qu'on essaye de faire. Du coup, sur Wikipédia, dès qu'on essaye d'écrire quoi que ce soit, on se retrouve en butte à l'inadéquation de la langue au médium (ou inversement).

Alors on contourne, on bricole et on s'arrange — parfois au détriment de la lisibilité du code des articles et au risque de perdre en route les nouveaux contributeurs — bref, on fait des modèles.

Voici quelques uns de ces bricolages :

{{formatnum:}}

Magic Word ajouté au logiciel MediaWiki depuis sa version 1.7 (du 7 juillet 2006). Il sert à poser le séparateur décimal dans les nombres et à gérer les séparateur des milliers selon la langue du wiki (respectivement en français la virgule et l'espace insécable, ou en anglais le point et la virgule). Le seul inconvénient du truc — du point de vue de l'utilisateur francophone — c'est qu'il faut utiliser le point comme séparateur décimal pour afficher une virgule.
{{formatnum:1234567.89}}1 234 567,89

{{Unité}}

Modèle assez ancien, qui commence à être assez répandu, qui sert principalement à mettre une espace insécable entre le nombre et son unité pour éviter les renvois à la ligne malheureux. Il sait gérer plusieurs unités à la fois, éventuellement assorties d'exposants, et les puissances de 10. Comme il utilise {{formatnum:}}, il faut faut utiliser le point comme séparateur décimal (voir ci-dessus).
{{Unité|1.23456|e=9|J|2|K|3|s|-1}}1,23456×109 J2⋅K3⋅s-1

Bref, un modèle assez puissant, mais pas toujours utilisé au maximum de sa capacité.

{{Numéro}} et {{Numéros}}

Ces modèles, plus confidentiels, servent à remplacer les « n°6 », « nos.5-6 », etc. par la forme correcte (avec le o en exposant et l'espace insécable). De plus, il ajoute une bulle d'information contextuelle (tooltip) qui donne la traduction en français lisible de l'abréviation. Ce modèle est en particulier utilisé par le modèle {{article}}, qui sert à formater les références bibliographiques.
Pas très rentable en terme de nombre de caractères dans les articles, à moins d'utiliser les alias {{nº}} ou {{n°}} pour le singulier et {{nos}} pour le pluriel.
{{numéro|12}}no 12

{{p.}} et {{pp.}}

Dans le même ordre d'idées, ce modèle sert à donner le numéro de page dans les références bibliographiques selon le Lexique des règles typographiques en usage à l'Imprimerie nationale. Pour corser les choses, en France on doit utiliser {{p.}} qui donne « p. », l'abréviation de « page(s) » (au singulier et au pluriel), alors qu'en Suisse et au Canada on peut utiliser {{pp.}} qui donne « pp. » pour le pluriel. Je crois bien que le français n'est pas fait pour être écrit, ou alors de manière très confidentielle.
{{p.|12-19}} ou {{p.}}12-19p. 12-19
On peut citer aussi {{folio}}/{{folios}}, {{vol}}, {{tome}}, {{chap.}}, {{art.}} et {{vv.}}, qui servent aux références bibliographiques et qui sont principalement utilisés dans des modèles plus complexes comme {{ouvrage}}, {{chapitre}} ou {{article}}.
Partout, la typo correcte, l'espace insécable qui va bien et le tooltip — il paraît que c'est bon pour l'accessibilité, je n'y connais rien mais j'en parle quand même.

{{heure}}

Ce modèle me permet de formater les lecteurs de ce blog pour qu'ils soient à l'heure, remerciez-moi. Non, je déconne.
Ça sert aux durées en heures, minutes et/ou secondes. J'avais déjà parlé de cette faute courante il y a quelque temps. Ici encore, espaces insécables et depuis peu (depuis aujourd'hui, en fait) tooltips.
{{Heure|22|34|45}} → 22 h 34 min 45 s

{{température}}

J'ai gardé mon préféré pour la fin, parce qu'il est mastoc, celui-là. Il sert à formater les températures en degrés Celsius, on peut mettre dedans tout un tas d'autres unités de température (Celsius, Farhenheit, Kelvin, Réaumur, Delisle et Rankine) en Celsius — qu'il convertit —, et il donne par son tooltip la conversion en Farhenheit et en Kelvin. Le modèle sait gérer deux températures en même temps (dans la même unité, faut pas déconner non plus). L'inévitable {{formatnum:}} impose de faire attention au séparateur décimal.
Ce modèle a un alias, on gagnera de la place (et de l'usure du bout des doigts) en utilisant {{tmp}}.
{{tmp|100|°C}}100 °C
{{tmp|78|80|°F}}25,5 à 26,6 °C
J'ai découvert ce modèle la semaine dernière, je n'ai pas encore eu le temps de m'en servir.

mercredi 23 décembre 2009

Uchronie wikipédienne

Imaginons qu'Alan Turing ait oublié de se réveiller...

Saint Jimbo se réveille un matin dans sa baignoire avec une idée géniale qui lui fait crier des trucs en grec ancien. Il renverse la moitié de la flotte, qui était froide de toutes façons. Pour célébrer ça, il va faire son footing tout nu en criant :
Imaginez un monde dans lequel chacun puisse avoir partout sur la planète libre accès à la somme de toutes les connaissances humaines. C'est ce que nous sommes allons faire.
Là dessus, il envoie des pigeons voyageurs à ses amis.

Après quelques échanges de pigeons voyageurs, tout le monde est d'accord pour commencer par un sujet fondamental : la pomme.

Papier-pedia va naître !

Première version :
La '''pomme''' est un [[fruit]].
Il roule le papier autour de la patte du pigeon et fait passer au suivant.
Au bout de 25 versions, on en est là :
Cliquez pour lire les mots.
Il n'y a plus qu'à ronéotyper, et on peut commencer à diffuser. C'est génial, ce principe d'encyclopédie collaborative, non ?

Note :
Les 26 premières versions de l'article mythique [[Pomme]] sont ici avec leurs vrais auteurs.

lundi 21 décembre 2009

On fait des portails quand on veut se faire plaisir et qu'on veut épater la galerie avec une page qui mobilise une demi-douzaine de sous pages et de modèles plus ou moins automatiques qui changent de photo à chaque pleine lune et qui changent de couleur de fond en fonction du calendrier républicain. C'est amusant, ça sert à peu près à rien, comme tous les portails, depuis qu'on a inventé le moteur de recherche, mais ça fait joli, alors on en fait encore.

Le dernier a fait une entrée fracassante. Créé aujourd'hui, le portail handicap (qui met en exergue devinez quoi... l'accessibilité aux personnes handicapées, mon sujet de prédilection) a utilisé un robot pour sigler tout plein d'articles — ça fait croire qu'on les a écrit, après on peut se vanter auprès des collègues devant la photocopieuse.

Donc roule ma poule, on se retrouve avec un petit pictogramme de mec en fauteuil roulant sur toute une tripotée d'articles qui n'avaient rien demandé. Ils étaient là tranquilles, peinards, et on leur colle l'autre mec avec son fauteuil à une roue qui ne peut pas rouler, vu que... vous l'avez vu, ce pictogramme ? Il est ignoble : le mec s'est fait arnaquer en achetant son fauteuil avec des capsules de bouteilles d'eau en plastique, et maintenant il n'a qu'une roue, elle n'est pas fermée donc elle ne roule pas et en plus la roue rentre dans le mec ! quelle horreur... si c'est pas un traitement inhumain, ça... En plus, sur une seule roue, comme ça, il va se casser la figure.
Déjà, avant, c'était pas facile pour lui tous les jours, avec un bras qui sort du nombril... Il a pas eu une enfance heureuse, ce mec.

♿ ♿ ♿ ♿ ♿ ♿ ♿ ♿ ♿ ♿

Quelques exemples d'articles :

Popeye, le premier à qui on aurait pensé au sujet des trottoirs abaissés, des feux rouges qui parlent tout seul, des lecteurs d'écran, etc.

Daredevil, pareil. le genre de mec qu'on va prendre en pitié parce qu'il ne peut pas rentrer chez ses commerçants.

Homère, le mec qui vivait il y a 25 siècles et qui était aveugle, c'est pour ça qu'on s'en souvient.

Sanjō, l'empereur du Japon contemporain d'Hugues Capet, qui était très content qu'on lui présente le dernier lecteur d'écran.

Leonhard Euler, connu pour sa cécité et plus récemment pour ses nombres chanceux.

Paul Atréides...

Par contre, un mec comme Horatio Nelson, qui n'avait plus de bras, plus de jambes, etc. qu'on avait posé dans un tonneau pour faire culbuto, qui a servi de modèle au pictogramme, lui, non.

Bien sûr, ça a hurlé un bon coup, pas possible que ça se passe comme ça, tout ça, etc. C'est ridicule. Ça a été vérifié, corrigé. Popeye n'a plus de fauteuil roulant.

♿ ♿ ♿ ♿ ♿ ♿ ♿ ♿ ♿ ♿


Comment ça s'est passé ? Les articles ont été récupérés en passant par les catégories (on peut d'ailleurs se poser la question de leur opportunité quand on voit à quel point elles mélangent tout). Il y a une catégorie handicapé de fiction (avec des amputés, des muets et des borgnes ou aveugles) et personnalité par caractéristique physique pour les vrais gens (mais comme caractéristique, on ne connaît que nain, géant, sourd et aveugle). Évidemment, c'est pas symétrique (ça aurait été trop simple), d'ailleurs il n'y a pas de catégorie d'amputés dans la vraie vie pour mettre l'amiral Nelson. Mais le projet personnage de fiction est très dynamique, donc il a créé tout un monde parallèle peuplé de personnages de fiction.

D'ailleurs il y a une catégorie manchot de fiction.

Avec des pingouins dedans.

Wikipédia:Bureaucrate/Coyau

C'est le sujet à la mode ce mois-ci, on en parle ici, , , chez Popo, chez Pierrot aussi, etc. Il faut absolument ajouter des bureaucrates aux bureaucrates.

On va commencer par un rapide rappel des épisodes précédents. J'étais déjà assez réticent à poser une candidature administrateur1. Comme j'avais besoin des outils, j'ai fini par demander un balai.

Là, oui, c'est vrai, donner le pouvoir discrétionnaire de faire un second tour à 2 bubus pour les élections d'admin, c'est un peu limite.

Je me branle de « Wikipédia et sa politique interne »2, à tel point que je ne participe pas aux plébiscites ou lynchages selon les cas (ni ceux des admins, ni ceux des juges, ni ceux des bubus d'ailleurs), je ne participe pas aux lynchages périodiques sur le BA, je suis sur Wikipédia pour bricoler mes articles qui ne sont lus par personne, pour mettre mes petites photos idiotes sur Commons et pour casser du « vandaliste » sur les RC3.

Je ne tiens pas de fiches sur les utilisateurs, je ne traque personne, j'oublie même qui laisse des commentaires ici4, bref je ne me sens pas l'âme d'un profiler et je n'ai pas envie de me pencher sur des pages d'élections à rallonge ni d'argumenter des impressions sur quelqu'un que je ne connais pas.

Et pour ce qui est des requêtes qui traînent, vu ce que je suis des requêtes aux admins, je suis un mauvais cheval.
On a bien essayé de me faire comprendre que l'outil crée la fonction, j'ai essayé les boutons admin, j'ai fait trois trucs ici et deux machins là et je m'en suis lassé assez vite. En fait je me sers de mon balais pour les raisons pour lesquelles je l'ai demandé : pour la patrouille anti-vandalistes.

Et je ne pense pas que la prise de décision sur l'administration bureaucratique automatique (si elle aboutit dans le bon sens) change grand chose à mes habitudes.
Je m'en cognais, je m'en cogne et je m'en cognerai...

Je sais bien que j'ai un blog5 et que c'est selon Popo une condition pour se présenter, que je ne me connais pas d'inimitiés profondes6, qu'on m'en a parlé de ces élections, que certains verraient ma candidature d'un œil bienveillant, que, que, que...
Je me rends compte que je n'ai pas envie de faire le beau, de refaire mon CV, de rédiger un lettre de motivation, etc. Ça me saoule déjà assez dans la « vraie vie » quand j'ai à le faire, et là je ne suis vraiment pas motivé.


Notes
1. Pour mémoire.
2. Pour citer quelqu'un qui se reconnaîtra.
3. Je caricature, c'est plus complexe, mais ce n'est pas de ça que je veux parler aujourd'hui.
4. J'ai déjà raconté un billet à quelqu'un qui l'avait commenté. La honte !
5. C'est vrai.
6. Ou alors j'ai oublié (voir note 4).

mardi 15 décembre 2009

Monuments historiques sur Commons

Ça fait quelques temps que je me dis qu'il faut parler de ça ici, mais comme pour tous les trucs qu'il faut faire, je procrastine activement. Mais là, comme j'ai plein de choses super importantes et vitales à faire, je me lance. Je tape le premier qui dit que je ne sais pas hiérarchiser mes priorités.

Depuis quelques mois (ou années, je ne sais plus), je catégorise les monuments historiques aussi bien sur Wikipédia que sur Commons. C'est un boulot à la con, il faut le reconnaître : créer les catégories et courir après les photos de chapelles de campagne et de châteaux forts en ruines pour remplir les susmentionnées catégories, caser une phrase bancale avec une source et une demi-douzaine de catégories dans un article où je ne reviendrai jamais.
Mais ça passe le temps. Et ça fait voyager... oui, bon, pas autant que la soirée diapo que m'a promise Erdrokan...

Et puis il y a quelques semaines, le projet monuments historiques français est parti.

Pour faire vite, ça ressemble à une course d'escargots entre les participants du projet. Chacun a son gastéropode baveux à casaque aux couleurs d'un département, et que je te pousse la bestiole avec un petit bâton pour la faire avancer droit, et que je te colle des liens vers la base Mérimée avec le tout nouveau-tout beau modèle {{Mérimée}} (qui catégorise plus vite que son ombre), qui reprend le principe du modèle du même nom (qui ne catégorise pas, mais qui sert à sourcer) sur Wikipédia, en plus visible sur une page1. Et que je te géolocalise à tour de bras2 des flopées de photos d'églises de campagne...
Et on surveille les progrès des uns et des autres sur Google Maps3.

À quoi ça sert ? Ben à rien, pardi. C'est joli. On fait un peu de rangement dans l'album de photos de vacances des wikipédistes à plumes et à poils. On fait des scores, on vient de passer le millier utilisations du modèle {{Mérimée}} en à peine plus d'un mois avec 7 participants à l'heure actuelle.

Pour répondre à un angoissé croisé hier sur IRC, sur une échelle de zéro à Trévoux, ça se porte bien, merci.

Actuellement, le projet se concentre sur l'architecture en laissant de côté le mobilier. Avis aux campanologues, aux amateurs d'orgues, de voiliers, de locomotives à vapeur, de mobilier liturgique, de sculpture, de peinture et d'une manière générale de tout ce qui peut se trouver sur la base Palissy4.



Notes
1. Évidemment, le chose est plus flashy sur Commons, ce qui rend le lien d'autant plus visible (ça tombe bien, c'était le but de la manœuvre). Et puis ce modèle répand partout sur Commons des images que j'avais crées il y a quelques temps — le labyrinthe de la cathédrale de Reims.
2. Et ça tourne, un bras ! C'est même connu pour ça.
3. S'armer de patience, et persévérer tant la carte des États-Unis s'affiche : c'est bugué, Google est trop pressé et toolserver pas assez.
4. Évidemment, on ne crachera pas sur les bonnes volontés castellologiques non plus, c'est promis.

samedi 12 décembre 2009

Salut les copains !

Qui ne se souvient pas des funérailles mondiales de Michael Jackson et de l'hystérie collective qui s'en est suivie ?

Depuis que notre Michael Jackson national (comprenez Johnny Hallyday) est à l'hôpital, je me demande combien de temps on réussira à de retenir d'écrire un article sur son état de santé.

Cela dit, quand je vois qu'on a pu passer 323 ans sans avoir un article encyclopédique sur la fistule lunaire du roi soleil (tout au plus une mention ici et ), je me dis qu'il y a de l'espoir.

Qui a dit que je regardais l'histoire par le petit bout de la lorgnette ?

lundi 7 décembre 2009

Commons m'en veut ?

Ça commence à être énervant.

Je rentre à la maison après une journée crevante, et je me dis : « pour te changer les idées avant de te mettre au lit, tu vas charger une dizaine de photos sur Commons. » J'ai fait un petit voyage loin de chez moi, j'ai fait des photos, je me suis fadé cinq ou six panoramiques comacs d'une dizaine de photos, tant qu'à faire autant en faire profiter les copains.

La semaine dernière, je venais de passer une demi-journée à monter ces panoramiques à la chaîne, et j'avais eu la même idée géniale. Manque de pot, j'avais passé plusieurs heures à charger une photo.Ça marchait tellement pas que je suis allé voir sur la chan IRC de Commons. J'ai fourbi mes vestiges rouillés d'anglais, j'ai fait des échauffements devant ma glace et des étirements devant l'ordinateur. Il faut dire que d'une manière générale, ça roupille un peu sur ce chan. Donc j'avais préparé ma question, je l'ai posée... et rien... finalement au bout de dix minutes (il a dû leur falloir du temps pour comprendre ma tentative en anglais, sortir les dicos, faire mouliner les traducteurs automatiques1, appeler un interprète, etc.) quelqu'un m'a dit que les serveurs ne sont pas au mieux de leur forme. Comme j'avais un peu de temps devant moi, j'ai laissé mon onglet ouvert et j'ai refait une tentative deux heures après.

Il se trouve que ce soir je n'ai pas vingt heures devant moi pour charger mes dix photos. Si j'attends trop, je serai infoutu de les géolocaliser correctement (parce que j'ai de la mémoire, particulièrement pour les trucs qui ne servent à rien — du genre sur quel bout de trottoir j'étais quand j'ai pris telle ou telle photo —, mais faut pas pousser mémère dans les orties — surtout si elle est en short).
Ce soir encore, Commons est capricieux. J'ai bien rempli tous les champs de l'interface de téléchargement, j'ai cherché sur geolocator la trace de mes pieds au moment où j'ai pris la photo, j'ai cherché les catégories appropriées, j'ai fait attention à ne pas laisser de fautes de frappe et j'ai cliqué sur « importer un fichier ». Ça a mouliné. Ça a mouliné bien, même. Ça a mouliné longtemps. Et puis ça a arrêté de mouliner. Et rien n'avait changé.

Ce qui est énervant, c'est que après avoir passé le temps à nommer le fichier pour Commons (je n'utilise pas le même système de nommage pour mes archives perso), à le dater, à le décrire, à trouver (dans un autre onglet, voire en passant par un troisième) les coordonnées les plus exactes possibles du point d'où j'ai prise la photo (puis à les copier dans la case adéquate), à chercher les catégories les plus adaptées, à avoir choisi les modèles qu'il faut mettre sur la page de description, à les avoir paramétrés... J'ai franchement pas envie de faire trois fois ça pour la même photo. Donc je m'acharne. Je re-clique sur « importer un fichier ». Et ça ne marche toujours pas.

J'ai bien compris qu'en période de levée de fonds, on trouve ça rigolo que ça plante. Mais levée de fonds ou pas, ça finira comme ça : je ne mettrai pas ces photos sur Commons, et on passera à autre chose.

Note
1. Je laisse cette note en attente jusqu'à ce que j'aie fini d'écrire ce billet, revenez la lire quand vous aurez fini le reste du texte.

Bon, maintenant j'ai fini. Mon fichier n'est toujours pas sur Commons.

Donc, je parlais de traduction automatique. Voici le texte de ce billet traduit en anglais puis en français. Enjoy!
It's getting annoying.

Je rentre chez moi après une journée fatigante, et je dis "vous changer les idées avant d'aller au lit, vous allez charger une douzaine de photos sur Commons." J'ai fait un petit voyage loin de la maison, j'ai pris quelques photos, je Sade cinq ou six panoramique Comac une douzaine de photos, donc seulement le faire au profit de leurs amis.

La semaine dernière, je venais de passer une demi-journée pour obtenir ces chaînes panoramique, et j'ai eu la même idée. Pas de chance, j'ai passé plusieurs heures pour charger un photo.Ça marchait si que je suis allé sur le chan IRC communes. Je poli mes fûts rouillés, de l'anglais, j'ai fait mon échauffement avant étirement et glace à l'ordinateur. Il faut dire que, généralement, il somnole un peu sur ce chan. Alors j'ai préparé ma question, j'ai demandé... et rien... Enfin, après dix minutes (il les avait du temps pour comprendre ma tentative en anglais, en précisant, pour moudre automatiques1 traducteurs, faire appel à un interprète, etc.) Quelqu'un m'a dit que les serveurs ne sont pas dans leur meilleure forme. Comme j'avais du temps devant moi, j'ai quitté mon onglet ouvert et je re-cherché, après deux heures.

Il se trouve que ce soir je suis pas vingt heures devant moi pour charger mes dix photos. Si j'attends trop, je vais leur infoutu géomarque correctement (à cause de ma mémoire, surtout pour des choses qui sont inutiles - indépendamment du sexe sur le trottoir, je l'étais quand j'ai pris cette photo ou cette - mais faut pas pousser mamie dans les orties - surtout si elle est courte).
Ce soir, communes est capricieux. J'ai rempli tous les champs de l'interface de téléchargement, j'ai cherché sur la bonne voie GeoLocator de mes pieds quand j'ai pris la photo, j'ai cherché les catégories appropriées, j'ai fait attention à ne laisser aucune faute de frappe et cliqué sur "fichier à importer". Il a été Twisted. Il a bien fonctionné Mouliné même. Il est depuis longtemps Twisted. Et puis il s'est arrêté grind. Et rien n'a changé.

Ce qui est énervant, c'est qu'après avoir passé le temps de nommer le fichier sur Commons (je n'utilise pas le même système de nommage pour mes archives personnelles), à ce jour, pour le décrire, à trouver (dans un onglet à l'autre ou via un tiers) détails le point le plus précis possible où j'ai pris la photo (et à les copier dans la case appropriée) pour trouver les catégories les plus appropriées à choisir les modèles doivent être mis sur la page de description, d'avoir paramétré... Franchement, je ne veux pas faire trois fois plus élevé que pour la même photo. Donc, je persiste. Je clique de nouveau sur "Importer un fichier". Et cela ne fonctionne toujours pas.

Je comprends que la période de collecte de fonds, on trouve ça drôle que ça plante. Mais la collecte de fonds ou non, il finira comme ceci: je ne veux pas mettre ces photos sur Commons, et nous avancions.

Note
1. Je laisse cette note en attente jusqu'à ce que j'aie fini d'écrire la note, lisez-le dos quand vous avez fini le reste du texte.

Bon, maintenant je suis fini. Mon dossier n'est toujours pas sur Commons.

Alors, j'ai parlé de la traduction automatique. Le texte de cette lettre traduit en anglais et en français. Apprécier!
It's getting annoying.

Je rentre chez moi après une dogday, et je dis "changer votre idée avant d'aller au lit, vous aurez la charge d'une douzaine de photos sur Commons". J'ai fait un petit voyage par là bas, j'ai pris quelques photos, je mange cinq ou six pan dans le dos d'une douzaine de photos de nu, donc seulement le faire pour le bénéfice de leurs amis dans le besoin.

La semaine dernière, je venais de passer une demi-journée pour obtenir ces canaux de vue, et j'ai eu la même idée. Pas de chance, j'ai passé plusieurs heures pour charger un photo. Ça marchait si tellement pas beaucoup que je suis allé sur le chan IRC communes. Je polis ma rouillée anglais, j'ai fait mon échauffement avant étirement et machine à glace. Il faut dire que, généralement, il assoupit un peu ce chan comme un chat qui a mangé trop de whisky. Alors j'ai préparé ma question, j'ai demandé... et rien... Enfin, après dix minutes (il était temps d'essayer de comprendre mon anglais, en précisant, pour meuler les traducteurs automatiques, faire appel à un interprète, faire du café, etc.) Quelqu'un m'a dit que les serveurs ne sont pas dans leur meilleure forme. Comme je l'ai eu le temps devant moi, j'ai quitté mon ongle du pied ouvert et je re-cherché, avec deux heures.

Il se trouve que ce soir je suis pas vingt heures devant moi pour charger mes dix photos. Si j'attends trop, je suis incapable géomarque correctement (à cause de ma mémoire, surtout pour des choses qui sont inutiles - indépendamment du sexe du trottoir, je l'étais quand j'ai pris cette photo ou cette - mais soyez pas pousser mamie dans les orties - surtout si elle est courte).
Ce soir communes est capricieux. J'ai rempli toutes les chansons de l'interface de téléchargement, j'ai regardé sur la bonne voie GeoLocator mes pieds quand j'ai pris la photo, j'ai cherché les catégories appropriées ont pris soin de ne pas laisser aucun typo et cliqué sur "fichier d'importation". Il a été tordu. Il a bien fonctionné Mouliné même. Il est depuis longtemps Twisted. Et puis il s'est arrêté grind. Et rien n'a changé.

Ce qui est énervant, c'est qu'après avoir passé le temps de nommer le fichier sur Commons (je n'utilise pas le même système de nommage pour mes archives personnelles), à ce jour, pour le décrire, à trouver (dans un onglet à un autre ou par tiers) point détails aussi précis que possible lorsque j'ai pris la photo (et à les copier dans la case appropriée) pour trouver les catégories les plus appropriées pour choisir les modes doivent être mis en page de description, ayant mis en... Franchement, je ne veux pas faire trois fois plus élevé que la même faute. Donc je persiste. Je clique à nouveau sur "Upload file". Et cela ne fonctionne toujours pas.

Je comprends que la période de collecte de fondue, on trouve ça drôle que ça plante. Mais la collecte de fusion ou non, il finira comme ceci: je ne veux pas mettre ces photos de fondue refroidie, et nous avancions.
...

samedi 5 décembre 2009

Capillitracteur et Suisse espagnole

le 29 novembre dernier, la Suisse adopte l'initiative populaire contre la construction des minarets.

Le 30 novembre à 9 h 37 (CET) est ajouté à la section « Le saviez-vous ? » de la page d'accueil de Wikipédia ce texte :
La Mezquita de Cordoue est une ancienne mosquée, joyau de l'art des Omeyyades de Cordoue, qui a été transformée en église après la Reconquista, puis en cathédrale.

Le même jour, à 14 h 38 (CET), ça commence à devenir rigolo.

Fin de l'histoire : l'anecdote sur la grande mosquée de Cordoue (pourtant distante d'environ 1600 km de Genève) restera dans ma section préférée de la page d'accueil jusqu'à tant qu'elle soit poussée dehors par d'autres anecdotes plus ou moins drôles.

Non, les islamophobes helvètes n'ont pas besoin que Wikipédia francophone instrumentalise l'histoire espagnole pour les ridiculiser. Ils le font assez bien tout seul.

mercredi 2 décembre 2009

Blague rafraîchissante

Un peu comme Popo, je me délasse en survolant les pages communautaires de Wikipédia. J'ai une tendresse toute particulière pour le bulletin des administrateurs.

En général, ça fait un peu cour de récré, du point de vue des pions :
— Il est insupportable, ce gamin, j'en peux plus !
— D'accodac, je le colle au coin jusqu'à la fin de la récré.
— Faut voir, c'est l'autre qui lui a fichu son poing dans la gueule en douce.
— On convoque les parents, alors.
— La machine à café est encore cassée...
— On fait une collecte ?
— Oui, je mets une affiche.
— Quel est le crétin qui a cassé la fenêtre avec son ballon ?
— Il y a des baffes qui se perdent !
— Vous me copierez 100 fois Je dois me tenir correctement et je ne dois pas mettre un crayon dans l'oreille de mes petits camarades.
Je vous laisse traduire ça en jargon wikipédien.

Et aujourd'hui, coincé entre deux discussions sur le bannissement de zozos, un rayon de soleil. Une boutade qui a laissé tout le monde sur le cul. Jusqu'à son auteur qui ne la comprenait plus en y revenant quelques heures plus tard.

Au fait, vous saviez que Wikipédia est une encyclopédie ?

samedi 28 novembre 2009

mercredi 18 novembre 2009

Commons comme support de publicité

Wikimedia Commons est la base de données multimédia de Wikimedia1. Certes, mais pas seulement. C'est aussi un support promotionnel pour un certain nombre de logiciels, selon des critères qui m'échappent encore2.

Il y a des modèles spéciaux (il y a même une catégorie entière de modèles) à mettre sur les pages de description des images qui ne servent pas à décrire l'image, mais le logiciel qui a servi à créer l'image. Ces modèles catégorisent les images3.

Il y a GIMP, il y a Inkscape, il y a Scribus, il y a Hugin, il y a Qtpfsgui, il y a OpenOffice.org, il y a Adobe Illustrator, etc. Mais il n'y a pas Adobe Photoshop4.

On peut dire bien sûr que ça peut donner des idées de ce qu'il est possible de faire avec ces logiciels, que ça peut permettre (à terme) d'augmenter le nombre de fichiers de Commons, que ça fait plaisir aux concepteurs des logiciels en question5, etc.
Si on s'est levé de l'autre pied, on se dit qu'on n'en a rien à faire, de ces machins pas très jolis, que ce n'est pas pour ça que Commons a été créé, bref que la civilisation occidentale voit sa fin dans ces petits modèles jaunes.

Question d'humeur et de point de vue.

Mais il n'y a pas que ça, dans le genre bidule étrange. Il y a aussi le couple modèle/catégorie « Uploaded vith Commonist ». Il faut peut-être préciser que commonist est un logiciel qui permet de téléverser des séries de fichiers sur Commons (et autres wikis).
Ça résonne dans le soir comme le cri de désespoir du type qui en avait plus que marre de l'interface de téléversement.

Si vous vous ennuyez, venez vous aussi sur Commons créer des modèles qui démontrent à quel point c'est pas au point !
Venez décourager les nouveaux, c'est rigolo !6

Notes
1. Ça, c'est la phrase incompréhensible et plus ou moins convenue pour dire que c'est là qu'on laisse le plus souvent en vrac les photos qui pourraient servir sur les autres projets.
2. J'ai bien l'idée que ça se passe sur le principe du volontariat, comme tout ce qui se passe sur les projets Wikimedia, c'est-à-dire que si quelqu'un a voulu, il l'a fait.
3. Et quand on voit ce qui traîne dans les catégories (par exemple : GIMP), on se pose des questions.
4. On ne peut pas crier au sectarisme libriste, mais c'est tout juste.
5. Je crois bien que le wiki d'inkscape a un lien vers la catégorie de Commons.
6. Oui, je cherche des slogans pour la prochaine campagne de dénigrement avec des bandeaux énormes en haut de toutes les pages.

lundi 16 novembre 2009

Au commencement était le verbe... transitif ?

Je ne fais pas ça assez souvent, de passer par le wiktionnaire quand j'ai un moment à tuer. Et j'ai tort. J'ai même l'impression de ne pas être le seul à avoir tort.

Je viens de tomber sur quelques verbes plus ou moins transitifs, assez improbables et tout à fait délicieux.

Estramaçonner, tout d'abord. Bien entendu, ça ne veut pas dire faire travailler un maçon après l'avoir embauché comme extra — l'estramaçon, comme il se doit — (quoique, pourquoi pas, après tout). Pour la satisfaction de l'avoir fait, je me suis cogné la conjugaison (oui, le truc qui nécessite un doctorat de Wiktionnaire, j'en ai déjà parlé en septembre).

Fort de cette mise en jambes, j'ai attaqué les choses sérieuses. Empapaouter. J'avais complètement oublié que ce mot existait, et pourtant c'est pas un petit mot qui se fait discret. Rien qu'à le voir écrit, j'en ai plein la bouche. Empapaouter. Tiens, juste pour le plaisir de l'oreille, je vais le dire tout haut : empapaouter. Il a la diphtongue élégante. Comme précédemment, je me suis réservé la jouissance extrême de faire la conjugaison, en imaginant une classe entière ânonnant ça.

Je mets au défi quiconque de lire cette page de conjugaison à haute voix et en entier en évitant le fou-rire et sans se prendre les pieds dans le tapis.

jeudi 12 novembre 2009

Nul n'est prophète.

Et si on parlait des catégories ? Je viens justement de retomber sur la page d'aide.

Définition


Les catégories sont un système de classement thématique des articles de Wikipédia.

En fait, c'est des machins qu'on s'efforce de mettre à la fin de tous les articles pour soit-disant les retrouver, plus tard, quand on en aura besoin, si on en a besoin (on ne peut pas savoir à l'avance).

Le réseau des catégories


Je vous laisse imaginer le classement d'une encyclopédie par un régiment d'amateurs pas coordonnés.Ça a quelque chose de Shadock.

Les sectateurs de l'Être suprême ont bien essayé d'organiser les choses :À force de schématiser, on aboutit toujours à une grande vérité du type : « C'est le commencement qui est le pire, puis le milieu puis la fin ; à la fin, c'est la fin qui est le pire. »1

Présentation d'une page de catégorie


C'est toujours plus ou moins pareil, avec plus ou moins d'articles dedans selon qu'on s'est fatigué à mettre des articles dedans ou pas.

Utilisation des catégories


Prenons un exemple, pour voir en vrai à quoi ça sert. J'ai trouvé ça par hasard il y a quelques jours : la catégorie prophète.Deux articles généaux, une page d'homonymie et pas un seul barbu hirsute qui assène des vérités à coup de bâton. Cette catégorie tient plus de la page d'homonymie. Pour être très honnête, je ne vois pas bien ce qu'on peut retrouver avec des catégories comme ça.

C'est peut-être la bonne méthode pour éviter les guerres d'éditions, cela dit.

Notes


1. D'après google, c'est du Samuel Beckett.

mercredi 4 novembre 2009

Le raton-laveur

  • Violence révolutionnaire
  • Révolution morale
  • Révolution mentale
  • Éclatement de la révolution
  • Nécessité de la révolution
  • Appel de la Révolution
  • Mort de la révolution
  • Opposition à la Révolution
  • Révolution moderne
  • Révolution nécessaire
  • Révolution inévitable
  • Mentalité révolutionnaire
  • Révolution pacifique
  • Amour de la Révolution
  • Alliance révolutionnaire
  • Révolution éternelle
  • Révolution violente
  • Héros de la Révolution
  • Gloire de la révolution
  • Pays de la révolution
  • Époque de la Révolution
  • Révolution bourgeoise-démocratique
  • Enfants de la Révolution
  • Impact de la Révolution
  • Agitation des masses
  • Théoricien de la révolution
  • Idées de la Révolution
  • Révolution dans les mentalités
  • Révolution armée
  • Révolution des prolétaires
  • Révolution des élites
  • Révolution intérieure
  • Révolution syndicale
  • Valeurs de la Révolution

Non, ce n'est pas ma liste de courses, c'est quelques redirects d'ADM sur l'article [[Révolution]] (qui tient plus de la page d'homonymie que de l'article encyclopédique, soit dit en passant).

Quand je vois des listes comme ça, je regrette presque qu'on n'ait pas accès à un historique des pages liées (ou des articles présents dans une catégorie).

mardi 3 novembre 2009

Un club sado-maso où il n'y aurait que des masochistes

Ça revient périodiquement sur le tapis : Wikipédia francophone manque d'administrateurs actifs : il y a trop d'évaporation.

Hier, grand appel à candidatures. Aujourd'hui retour d'expérience de Szyx, ex-admin sur le Wiktionnaire francophone, et pas franchement convaincu de l'intérêt du statut. Et puis tout le monde se met à écrire des pavés de texte sans lire les pavés des autres (on se bat à coups de pavés comme d'autres se battent à coups de poissons pas frais, on fait avec ce qu'on a sous la main).

Bref, la routine.

J'ai quand même relevé cette remarque qui sort de l'ordinaire des chamaillerie :
[…] J'ai parfois l'impression que cette encyclopédie est un club sado-maso où il n'y aurait que des masochistes ... Daigaz (d) 3 novembre 2009 à 07:12 (CET)


Heureusement qu'il reste quelques administrateurs pour martyriser cette masse de masochistes.

lundi 2 novembre 2009

Lorachitecture

Et à chaque fois que je ponds un article merveilleux comme le dernier en date, je le publie et dans les cinq minutes, je trouve un sujet tellement meilleur. Du coup, j'ai des regrets et des remords... Selon les cas, je l'écris ou non, et puis le regarde l'heure et je me dis que si je me mets à écrire trois billets à l'heure on va droit dans le mur. Ou pas ?

Donc la face B.

C'est tout simplement un article de fantaisie ([[Lorachitecture]]) que j'ai supprimé de Wikipédia. Voici le texte :
c'est un métier qui consiste a controler et surveillé les piétons , tout en restant discret, les lorachitecturiens etaient trés présent a l'époque de clovis dans le v eme sicle av j-C .
A notre époque nous trouvons de moins en moins de lorachitecturiens.

Ce qui m'a surtout attiré l'œil, c'est le motif de blanchiment qui change un peu du message automatique (résumé automatique : blanchiment) :
Vraiment discrets, effectivement. Il ne vaut mieux pas qu'on les voit sur Wikipédia alors.

Pas faux.

Nombres chanceux

Je viens de découvrir la grille gagnante du loto :
1, 3, 7, 9, 13, 15, 21, 25, 31 et 33 sont les dix premiers nombres chanceux.

Pas la peine de demander d'où sort cette grande vérité... La rubrique « Le saviez-vous ? » de la page d'accueil de Wikipédia.

En allant voir de quoi il retourne sur l'article [[nombre chanceux]], je me rends compte que d'une part l'article n'explique rien (à part donner une recette) et d'autre part qu'un petit malin a fait sa grille de loto personnelle (sans rapport avec la grille précédente, c'est tout ce qu'on arrive à comprendre).

J'annonce donc que je vais me pencher sur le problème avec tout le sérieux qu'on me connaît et que je vais bientôt créer (pour de vrai et sur Wikipédia, cela va de soi) [[nombre chanceux de Coyau]].

La numérologie a de beaux jours devant elle.

vendredi 30 octobre 2009

Sarcasme

Je crois que j'ai eu raison de vider les catégories prénoms dans ma liste de suivi, c'est un terrain de jeu visiblement assez prisé par la catégorie de vandale qu'on pourrait regrouper sous le terme de « gamin » (sans présumer de leur âge, d'ailleurs, car c'est en fait une variante du vandale « pipi-caca », en moins scatologique).

Il est visiblement assez distrayant de s'ajouter à la liste des personnes « encyclopédiques » portant le même prénom que soi, ou de faire la même chose avec ses amis, connaissances, relations, etc.

Il y en a tous les jours. Je regarde ça d'un œil distrait et je révoque le cas échéant — j'aime bien cette expression, le cas échéant, ça donne l'impression qu'il y avait une échéance alors qu'en fait...

Là, je vois un zozo sous IP qui ajoute « Je confirme ce présent article. Vive les '''Coline'''s!! » à l'article [[Coline]]. J'ai peut-être des problèmes de méthode, toujours est-il que je révoque et que je regarde un peu cet article :
Coline est un prénom féminin. Son équivalent masculin est Colin.
Ça casse pas trois pattes à un canard, mais c'est au format Wikipédia (tautologie indigeste et standardisée), rien à dire.

La suite, paragraphe « Personnalité portant ce prénom ». Admettons le singulier, ça arrive, on n'est pas dans l'article de qualité écrit, réécrit, formulé, reformulé, lu, relu, approuvé et labellisé comme une andouillette. Le texte :
* Coline Linconnu
Artiste du 21ème Siècle. Elle a fait ses classes à l'école primaire "Jean Macé" puis c'est tout. Elle a su se démarquer des autres citoyens par son attitude provocatrice voir meme désinvolte. Une vraie Star de la drague. Elle a sur son carnet de chasse des grands nom tel que David Beckham (instance de divorse), jude Law, Julien Youn (frere de Michael) et un acteur de plus belle la vie (Marié, nous ne pouvons citer de noms).
Son père, George Clooney, lui a transmit son savoir faire dont elle se sert avec brio.
[...]
Ouais, bon. C'est quelqu'un qui s'amuse (ça arrive de temps en temps). Si vous voulez tout le texte, regardez cette version, je n'ai lu pas jusqu'au bout : George Clooney m'a tuer.

Mais oui, mais non. Il y a encore un paragraphe « Note importante ». Et moi, bonne poire, au lieu de chercher dans l'historique à quelle version il faut revenir, je lis :
Il est étonnant que cet article n'ait pas encore été supprimé : Bien joué =)
En plus de s'amuser, ils se foutent carrément de ma gueule.

On se croirait presque sur un forum où on se congratule pour avoir vandalisé Wikipédia. Il ne manque qu'un smiley entre chaque mot.

Autosatisfaction

J'ai bien réfléchi. Et je suis arrivé à la seule Grande Vérité qui vaille le coup d'être écrite : je suis le meilleur. J'ai d'ailleurs ma catégorie personnelle pour être le meilleur : c'est moi qui fais les photos les plus cinglées de Wikimedia Commons.

De là à dire que c'est à la portée du premier mec qui prend des photos de mairies de moins de 50 habitants, d'arrêts de bus de ramassage scolaire et de cabines téléphoniques de campagne pour se donner de l'importance...

Tout d'abord, la photo de la plus petite maison avec le plus de plaques dessus :

Ensuite, le pigeon mort le plus sec de la catégorie dead birds :

Et puis un coin où l'office du tourisme a investi dans le panneau routier :

Et finalement des déménageurs alsaciens en Bretagne, ou le contraire :

Le premier qui ricane en disant que j'avais rien à dire, je l'étripe. Comme les deux corneilles que j'ai vues l'autre jour attraper un pigeon dans un arbre pour lui manger les intestins par terre.

vendredi 23 octobre 2009

Le vandalisme du jour

Le vandalisme du jour, repéré sur l'article [[Guadeloupe]], est assez vicieux. Il a été relevé par Félix Potuit sur le Bistro du jour.Il faut regarder dans le tableau à droite, la petite icône entre « Président de la République » et « Nicolas Sarkozy ». Les armoiries de la république française ont été remplacées par une main de bananes :

Ça s'est passé sur Wikimedia Commons. Cette image est utilisée sur de nombreuses pages de différents projets Wikimedia (par exemple, 50 pages l'utilisent sur Wikipédia francophone).

Le temps de repérer le vandalisme, d'identifier quelle page a été attaquée, le vandalisme a été annulé au bout de 38 minutes. Du fait du temps nécessaire à la mise à jour du cache, le vandalisme a été visible jusqu'à il y a quelques minutes.

Va-t-on se reposer la question de l'opportunité d'utiliser des flopées d'icônes, blasons, drapeaux, etc. dans les infobox ? Vu que les images sont stockées sur un projet indépendant (Wikimedia Commons), les vandalismes sont invisibles dans les modifications récentes des projets qui les utilisent (les différentes versions de Wikipédia, par exemple), ils arrivent comme ça. Et même les utilisateurs expérimentés ne savent pas identifier où a eu lieu le vandalisme.

On peut toujours se dire qu'on va empêcher ce genre d'incident en protégeant les images très utilisées directement sur Wikimedia Commons, c'est ce qu'on fait actuellement avec le succès que l'on voit. Et quid des fichiers moins utilisés ?

jeudi 22 octobre 2009

Carré blanc sur fond blanc

Et bien non, je ne parlerai pas de Kasimir Malevitch1. Je parlerai plutôt de ce que j'ai tout d'abord pris pour un bug. Ça se passe sur la page d'accueil de Wikipédia, dans la rubrique « Le saviez-vous ? », c'est tout nouveau tout beau :

Pendant la Restauration (1814-1830), le Drapeau de la France était entièrement blanc (drapeau ci-contre), en remplacement du drapeau tricolore révolutionnaire.

Bien sûr, si on lit le texte, on se rend compte que ça ne sert à rien d'attendre que l'image s'affiche, et qu'il n'y a vraiment rien à voir.

Note
1. Bon, d'accord, c'est raté, je viens d'en parler. C'est l'occasion de souligner que la version ce tableau a son article sur Wikipédia en français et en finnois, mais pas en anglais (avis aux polyglottes).

mardi 20 octobre 2009

« c'est pour un devoir d'école »

Il y a des moments où on se demande à quoi ça sert...

Je regarde les modifications récentes cinq minutes, histoire de dire que je me suis connecté aujourd'hui pour autre chose que lire les fausses empoignades sur le bistro, juste le temps de tomber sur la création de cet article magnifique [[L'avare (moliere)]] que je vous donne en intégralité :
s'il vousn plait ecrivez dessus c'est pour un devoir d'école et ça peut aider ou rebseigner pas mal de gens
Quand on pense le temps qu'il a fallu attendre pour avoir un moteur de recherche interne qui tienne à peu près la route sur Wikipédia, c'est à désespérer de tout.

Un truc comme ça, c'est zéro d'emblée. Et deux heures de colle pour apprendre à se servir d'un moteur de recherche.

Sérieusement, qu'est-ce qu'on leur apprend, à l'école ???

samedi 17 octobre 2009

Haut-parleur de l'ordinateur

Il y a, depuis quelques temps déjà, une espèce de serpent de mer sur Wikipédia. Un running gag entre administrateurs. Les redirects d'ADM. C'est comme un mot de passe ou un code secret, ça plie en deux instantanément de rire ceux qui savent.

Pour situer les choses, ADM était un contributeur particulièrement actif de Wikipédia francophone. Encore aujourd'hui, un an après qu'il a arrêté de contribuer, il est dans le top 5 des Wikipédiens par nombre d'éditions.
Chaque wikipédien a ses lubies, plus ou moins marquantes (on peut parler des macrons, des apostrophes typographiques, etc.) ; ADM avait celle de faire des redirections plus ou moins farfelues en série. En grande série. Très.
C'est surtout sa vision extensive de la redirection qui est impressionnante, cette façon qu'il avait d'essorer toutes les périphrases et d'en faire des redirection (en particulier dans le domaine du catholicisme), ou de chercher les hyponymes les plus improbables. La pratique a été qualifiée de POV pushing sournois, d'abusive, d'erreur, etc.
Ça a finalement débouché sur un arbitrage et sur le départ d'ADM.

Et régulièrement, ça prend un admin. Il y passe une soirée et supprime quelques centaines de redirections inutiles (comprendre inutilisée et peu probablement utilisable). Cette fois, on envisage ça de façon industrielle, avec recensement robotisé, et tout et tout.

Je viens de trouver celle-là, qui est particulièrement plaisante.
D'ailleurs je l'encadre :
Haut-parleur de l'ordinateur
Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Page de redirection
#REDIRECT Haut-parleur

Comme si...
  • les haut-parleurs des ordinateurs étaient différents des haut-parleurs, et le « haut-parleur de l'ordinateur » était un sujet admissible ;
  • les haut-parleurs des ordinateurs se vendaient à l'unité ;
  • quelqu'un aurait l'idée géniale de commencer une recherche en tapant « haut-parleur de l'ordinateur » ;
  • un wikipédien essaierait de lier « haut-parleur de l'ordinateur » plutôt que « haut-parleur »
  • ...

vendredi 16 octobre 2009

Où l'on reparle de SVG

Maintenant que j'ai raconté mes ampoules aux pieds, on peut revenir aux choses sérieuses.

J'ai parlé il y a quelques semaines de la librairie svgweb développée par google qui doit mettre la honte intersidérale à Microsoft en faisant lire le SVG par IE contre le gré de ses concepteurs.

SVG Open 2009

Au début du mois s'est tenu quelque part en Californie la septième conférence internationale sur le SVG, SVG Open 2009.
Brion Vibber a fait une intervention pour la Wikimedia Foundation sur le thème : SVG in Wikipedia and Wikimedia Commons (diaporama commenté en pdf).

Le SVG sera la solution à tous nos problèmes, c'est entendu, mais il faudrait faire attention à ne pas gonfler pour le plaisir les fichiers.
C'est un problème récurrent du dessin vectoriel : l'aspect zoomable à l'infini peut faire perdre de vue l'utilisation, du coup on se perd dans des détails qui resteront invisibles et ça alourdit le fichier sans améliorer le dessin. Il faut donc éviter de surinformer les schémas (voir les slides 24 à 32).

On attend que svgweb et svg-edit (éditeur de SVG en cours de développement par google et qui fonctionne dans le navigateur1) atteignent une certaine maturité pour les intégrer. Ça devrait simplifier le travail sur les illustrations en évitant d'avoir à télécharger les images à modifier, les ouvrir dans inkscape, les bricoler, les enregistrer et finalement les re-téléverser (on gagnerait sur les étapes pas passionnantes).

SVG et MediaWiki

Sur les projets Wikimedia, le SVG sert presque uniquement à faire des icônes et des drapeaux (éventuellement des cartes). Il y a moyen d'aller un peu plus loin dans l'utilisation du SVG.

JSXGraph est une librairie Javascript de géométrie interactive et de visualisation des données dans un navigateur web. Sous MediaWiki, ça peut donner des trucs comme ça.

Notes

1. Pour les curieux, on peut essayer le truc ici.

jeudi 15 octobre 2009

Retour...

Le « wikibreak » fonctionne un peu comme une piqûre de rappel. On se souvient qu'il n'y a pas que Wikipédia dans la vie, qu'on a aussi des obligations plus ou moins alimentaires et très certainement chronophages, qu'internet ne va pas sans le dire, que même le téléphone ne passe pas partout… Que « de quoi sont les pieds ? » « les pieds sont l'objet du plus grand soin. » (ce sont aussi de très bons supports d'ampoules), que « qu'est-ce qui joue plus faux qu'une flûte ? » « deux flûtes. », etc.1 J'aime pas les piqûres.

Par contre, il y a des constantes. Il y a toujours des trolls de plus ou moins haut vol pour se prendre au sérieux et poser des questions qui montrent qu'ils n'écoutent pas ce qu'on vient de leur dire. Il y a les gens à qui il faut passer la moitié de son temps à expliquer ce qu'on fait, pourquoi, comment au lieu de faire. Et il y a la satisfaction de constater qu'en fin de compte, tous ces gens qui n'en ont rien à faire2 ont à peu près compris ce qu'on leur a dit3.

Je n'annonce pas mes wikibreaks. Ça évite les psychodrames du genre4 :
Tu fais ch.er, tu vas pas nous claquer dans les doigts comme ça ! -- machin (d)
J'ai pas mieux à rajouter. -- truc (d)
Pareil. Amitiés. -- chose (d)
Prend du recul si tu en as besoin. Reviens vite. À bientôt. -- bidule (d)
Merci pour le boulot déjà fait ici et porte toi bien quoique tu fasses ! À très vite ;) -- machinchose (d)
En espérant que ce ne soit qu'un coup de tête, bonne pause :) Cdlt, truc-bidule (d)
ad lib.
Et les effusions (de camomille) au retour.

Tout ça pour dire, monsieur Fernand, que le pastis perd chaque jour de l'adhérent5.

Quand on s'est mis des cloques aux trotignolles et la goutte au tarin, quand on a à peine roupillé ce qu'il faut pour tenir sur ses quilles, et qu'on rentre dans sa cambuse, on commence par écraser. Puis on expédie les affaires courantes (frigo vide, vaisselle sale, etc.) Enfin, on regarde l'ordinateur…
Et là, on sent un truc bizarre : on est partagé entre le plaisir de voir que c'est bien organisé6 et par l'angoisse de tous les machins qu'il va falloir lire avant de pouvoir faire quoi que ce soit.

On commence par les blogs… vous écrivez trop !
Puis le bulletin des administrateurs (pour savoir dans quel sens crier pour hurler avec les loups7). C'est assez déprimant, je dois admettre. À croire qu'il n'y a que des problèmes.
Et puis la page de discussion. Là, vous êtes vachards. Venir me poser des questions compliquées auxquelles il faudrait que je réponde sérieusement…

Conclusion, la prochaine fois que je pars en wikibreak sans prévenir, vous serez assez sympa d'arrêter de vivre. J'ai du mal à reprendre le fil, moi !

Notes
1. Je sais, ça doit être assez hermétique à la lecture, mais à défaut d'être un résumé, on dira que c'est une évocation assez satisfaisante de mon wikibreak. De mon point de vue.
2. Soyons réalistes, c'est à peu près tout le monde (sauf moi). Ma maman, qui est polie, dit que ça l'intéresse.
3. L'équivalent de ça sur Wikipédia, c'est quand on va voir le compteur de visite des articles et qu'il y a 8 visites quotidiennes (en moyenne) sur un article de 2 lignes créé trois ans auparavant. Sur Commons, c'est quand on voit qu'une photo de mairie (dans une commune de moins de 50 habitants) est utilisée sur un obscur article de Wikipedia en moldo-valaque. Sur Wiktionnaire, c'est quand on voit qu'un bot est passé pour ajouter un lien interwiki à l'article qu'on a créé et qu'on réalise que l'article qui est au bout de l'interwiki a été entièrement écrit par un robot (un autre robot). Sur Wikiquote, c'est quand l'article qu'on a créé a enfin été vandalisé (preuve que quelqu'un est tombé dessus). Etc.
4. Ci-après, de vrais messages après un claquement de porte.
5. Ou pas. J'ai casé ma petite citation des Tontons flingueurs, que d'après google je suis le seul à connaître — sûrement un paradigme de l'aspect subjectif du Crowning Moment of Awesome. Ceci est donc un bon billet, il ne reste plus qu'à trouver un truc intéressant à dire.
6. Voir ce précédent billet pour la méthode de rangement.
7. Qui pisse contre le vent mouille sa chemise.

mercredi 30 septembre 2009

Débile mental !

Par moments, on a l'impression de rater des trucs quand on plonge dans la « vraie vie ». Il suffit que j'aie des trucs à faire « pour de vrai », et que je lâche Wikipédia quelques jours (les journées n'ont que 24 heures, c'est la dure réalité) pour que ce soit la foire intensive.

Je sais bien qu'on dit comme ça que Wikipédia est un MMORPG à thème, certains ont visiblement du mal à faire la part des choses. J'essplique, comme dirait l'autre :

Connection...
Vous avez de nouveaux messages (diff ?).
Ça commence bien... Je ne sais pas pourquoi (j'ai dû avoir comme une intuition), je suis allé voir directement l'historique. « Selon toute vraisemblance », j'ai été l'objet d'une attaque en règle : la nuit dernière, j'ai reçu ces messages :
Tu devrais aller te faire foutre !
Faux jeton !
Pauvre malade !
Enfoiré !
Débile mental !
Hypocondriaque !
Espèce d'ordure !
Fils de p*** !
Enc**é !
Enfoiré !
Salaud !
C****** !
... et quelques autres noms doux par plusieurs comptes visiblement créés pour l'occasion, et « probablement » par la même personne.

Tout ce fatras d'insultes a été viré, tous les comptes ont été bloqués et ma page de discussion a été semi-protégée dans les 2 heures (délai raisonnable vue l'heure de l'attaque).

En ce qui concerne l'hypocondrie, je verrai ça avec mon médecin — pour l'instant je ne me porte pas si mal, merci.
Le recours aux « *** » me fera par contre toujours autant rire dans ce contexte en particulier : comme s'il restait un semblant de pudeur.
Enfin — et surtout — je trouve ces messages d'un convenu et d'un prévisible à pleurer. Il y en a pourtant qui ont essayé de faire plus original : quelqu'un m'a déjà traité de « hamster », qu'il soit salué pour son imagination.

Le quotidien des utilisateurs de Wikipédia qui font de la maintenance ne se caractérise pas par sa diversité...

mardi 22 septembre 2009

Réactivation du renommage des fichiers

Il y a des jours où on a envie de crier « ENFIN ! ». Aujourd'hui, c'est un jour comme ça.

La grande nouvelle, c'est que la possibilité de renommer des fichiers vient d'être réactivée sur les projets Wikimedia pour les sysops locaux. (source)

La fonction avait déjà été activée quelques jours en mars 2009. Elle avait été désactivée suit à un bug assez embarrassant : il est arrivé (de mémoire sur Wikipedia en anglais) qu'une photo soit séparée de sa page de description (avec la mention de l'auteur, de la licence et la description).

Entre-temps, la solution était de re-téléverser le fichier avec le bon nom, et de supprimer le fichier mal nommé. Sur Commons, il y avait un robot pour le faire. L'inconvénient de cette solution, c'est que le fichier disparaissait du journal des téléversement de l'utilisateur qui l'avait justement téléversé. Cela rendait plus difficile le suivi en particulier des utilisateurs peu soucieux des licences et cela occupait deux fois plus de place sur les serveurs (les fichiers supprimés sont conservés, visibles par les sysops mais cachés au commun des mortels).

C'est donc une bonne nouvelle : on a droit à la faute de frappe en téléversant un fichier et on peut conserver les historiques.

dimanche 20 septembre 2009

Niépce faisait de bonnes photos

Vu dans la rubrique « Le saviez-vous ? » de la page d'accueil de Wikipédia :
La première photographie stable de Nicéphore Niépce est une vue de sa propriété (photo) située à Saint-Loup-de-Varennes, en 1826.


Ça devrait faire plaisir à Nicéphore Niépce de voir qu'« on » lui a décerné le label feature picture sur Wikimedia Commons.
Comment ça, il est mort ?

jeudi 17 septembre 2009

Ça fait plaisir à voir !

Je cherchais de la doc sur le site de la cité de l'architecture et du patrimoine pour compléter des articles sur Wikipédia. Il faut reconnaître que si ils ont plein de ressources documentaires sur l'architecture du XXe siècle intéressantes en ligne, la navigation n'est pas leur fort. Bref, j'allais à la pêche.

Et je suis tombé sur ce document, daté de septembre 2007, qui raconte rapidement le projet et le chantier de ladite cité de l'architecture et du patrimoine. Du très factuel, la liste de tous les intervenants, une chronologie rapide, quelques photos et une bibliographie (presque une ébauche de Wikipédia, si on réfléchit bien). Il y a même une rubrique liens externes avec principalement des sites institutionnels (cité de l'architecture et du patrimoine, EMOC, ministère de la Culture). Rien de très surprenant jusque là, et puis :
Une courte présentation actualisée de la Cité de l'architecture et du patrimoine est visible sur Wikipédia.
[http://fr.wikipedia.org/wiki/Cit%C3%A9_de_l'architecture_et_du_patrimoine]

Ça fait drôle de retrouver Wikipédia cité comme référence entre l'établissement public de maîtrise d'ouvrage des travaux culturels et le ministère de la Culture. À croire que Wikipédia n'est pas un site de pieds nickelés et d'amateurs lunatiques comme on le lit si souvent.

mercredi 9 septembre 2009

de l'élégance et du plaisir

J'ai déjà eu l'occasion de geindre sur la difficulté d'éditer le Wiktionnaire. On est tout de suite perdu au milieu de centaines de modèles qui régissent.

Cela ne va pas sans une certaine élégance, le code de la page de conjugaison du verbe aimer (à toutes les personnes de tous les temps de tous les modes, et avec la phonétique) tient en 37 octets :
{{fr-conj-1|aim|
'=oui|pron=ɛ|pc=m}}
On atteint un sommet de la jouissance geek. Pondre un modèle de 10 466 octets qui gère tout seul la conjugaison du premier groupe. J'en arrive à me demander comment on met autant de temps à apprendre les conjugaisons à l'école, quand ça se résume à 37 octets de code… Le cerveau des gamins doit être moins bien conçu, je ne vois que ça.

Il n'en reste pas moins vrai que pour créer une page de conjugaison, je recommande une bonne dose d'aspirine pour éviter le mal de crâne du mode d'emploi.

D'un autre côté, le Wiktionary en anglais a un truc qui est vraiment pratique pour ajouter des traductions. C'est un bricolage en javascript. L'interface est moyennement jolie (là, c'est sûr, on perd en élégance), mais c'est plaisant à l'usage.
C'est un formulaire à deux cases et un bouton : on entre le code de la langue, la traduction et le bouton sert à spécifier un genre, on valide et on recommence autant de fois qu'on veut. Il y a un carré vert devant le logo du projet (en haut à gauche) avec un bouton valider pour enregistrer la modification.
On n'a qu'à s'occuper de remplir des cases sans se demander ce qu'il y a dans le code de la page.

Du coup, c'est un vrai plaisir, d'ajouter des traductions sur le projet anglophone, alors qu'il faut tout faire à la main en français.

mardi 8 septembre 2009

εὕρηκα

C'est décidé : j'arrête tout. Et j'embauche quelqu'un ici pour vous raconter des histoires marrantes. J'ai (enfin) trouvé ce que je veux faire quand je serai grand dans la rubrique « Le saviez-vous ? » de la page d'accueil de Wikipédia :
Au cours des deux dernières saisons de la série Friends, chacun des six acteurs principaux recevait un cachet d’un million de dollars par épisode.

La source de cette assertion (dans l'article Friends) est sûre : c'est allociné, où à côté de chaque anecdote il y a un panneau danger et un lien qui dit : « Signaler une erreur ».

lundi 7 septembre 2009

Sodomie interstallaire

Je sais, j'abuse un peu de faire écrire mon blog par les vandales de Wikipédia. Mais on me l'a demandé. Alors, j'ai dû chercher dans les archives (les logs de suppression du printemps 2008).

Créé le 6 mai 2008 à 11:10 (CEST) par 193.54.196.178 sous licence GFDL, l'article avait pour titre « Sodomie interstallaire ». Le texte :
la sodomie interstaillaire est un coit entre deux planete d'un meme systeme staillaire, autre fois applé sodomie endoplasmique la sodomie interstaille est très repandu a coté de la grande ourse

J'ai failli supprimer, mais à ce moment on a sonné à la porte, et quand je suis revenu, c'était déjà fait. Cette notion rare a vécu moins d'une minute.

Le jour-même, le soleil est passé sous l'arc de triomphe de l'Étoile.Je ne sais pas s'il y a un rapport entre les deux événements.

Cela dit, si ce vandale avait eu un minimum d'orthographe, j'aurais passé moins de temps à chercher son chef-d'œuvre intersidéral.

dimanche 6 septembre 2009

ImageAnnotator

Récemment (depuis août dernier), sur Wikimedia Commons, un nouveau gadget a été mis en place par défaut. Il s'agit de ImageAnnotator (la page d'aide n'est disponible qu'en anglais pour l'instant).

Des cadres apparaissent sur l'imageMalgré la rime facile avec Terminator et Musclor, c'est un outil destiné à annoter les images, développé par Lupo,
comme cela existe sur flickr (voir par exemple ici) : quand on passe la souris sur l'image, Les cadres contiennent les annotations.des cadres apparaissent et si on met la souris dessus, le texte de l'annotation surgit (il paraît qu'un pop-up se dit « fenêtre surgissante » en bon français).

Dans l'absolu


Ça peut être utile pour décrire individuellement tous les éléments (soyons modeste, disons plutôt plusieurs éléments), les notes permettent d'éviter les formules du type « de gauche à droite et de haut en bas » ou « dans le sens des aiguilles d'une montre » : en français je comprends, en anglais je veux bien faire un effort, mais en tchèque ou en finnois je ne comprends rien.

Ça peut être salutaire pour les portraits « de dos » comme par exemple ci-contre. Sans rire, il faudra qu'on m'explique l'intérêt éducatif de ce genre de photo qu'on est allé chercher sur flickr et on a importée sur Commons, mais qui ne montre rien...

Pour l'éditeur


Du point de vue de l'éditeur, c'est simple à utiliser. Il y a, sous l'image, un bouton « Ajouter une note » (« Add a note » en anglais ou pour les utilisateurs non connectés) qui permet de faire un nouveau rectangle en cliquant deux coins, ensuite une fenêtre d'édition très rudimentaire surgit pour saisir le texte de la note.
Il faut connaître la syntaxe Wiki si on veut faire les choses joliment. Mais pas pire qu'ailleurs si on réfléchit bien.
Et la note est enregistrée sans que la page soit rafraîchie. Contrairement à d'autres gadgets (je pense à HotCat), on ne voit pas la page passer en mode édition puis être rechargée : le pop-up d'édition disparaît et c'est tout.

Pour le lecteur


Je ne sais pas si ça facilite vraiment la recherche d'image, mais ça peut permettre de mieux comprendre une image une fois qu'on l'a trouvée.
Un autre usage qu'on rencontre, c'est de lier une photo de détail comme par exemple ici.

En pratique


En pratique, les annotations sont et restent sur Commons, même si les images sont utilisées sur Wikipédia. Donc pour les voir, il faut aller les chercher : clic sur l'aperçu dans l'article de Wikipédia, temps de chargement de l'image, puis clic sur le lien de la page de description sur Commons, temps de chargement de l'image et temps de chargement des éventuelles annotations (non négligeable). Et aucun moyen de savoir à l'avance si il y a des annotations ni si elles seront intéressantes.

Et naturellement, un nouveau gadget, tout le monde l'essaye... On a l'habitude. Les images annotées sont automatiquement placées dans la catégorie Images with annotations. À l'heure où j'écris, il y en a environ 3500, ça ne veut pas dire qu'on a pour autant 3500 images mieux décrites ou mieux liées : qui peut m'expliquer ce qu'apporte une annotation qui dit « Gold star » sur l'étoile ci-contre ?

Pour conclure


Bref, ce gadget peut servir dans certains cas, mais du fait qu'il ne sort pas de Wikimedia Commons, je ne vois pas très bien ce qu'on peut réalistement en faire. À moins que ça ne devienne un truc pour se faire des blagues entre utilisateurs un peu comme sur flickr.
Et puis c'est une entrée facile pour le vandalisme de plus ou moins bonne fois (ça devrait se calmer quand tout le monde aura testé), donc un truc de plus à surveiller.

Edit. Je découvre à l'instant que les annotations ajoutées par les nouveaux utilisateurs et les utilisateurs non connectés sont filtrées par AbuseFilter (extension de Mediawiki qui doit servir à lutter contre le vandalisme, si j'ai bien compris).