mardi 15 février 2011

Quelques trucs pratiques

Un truc qui fait que le wiktionary (en anglais) a plus de pages que le wiktionnaire (en français), ce n'est pas tant qu'il y a un robot qui conjugue les verbes tchèques (enfin, peut-être), c'est qu'il y a une foultitude de bidules qui aident l'édition.

Traduction 1

J'avais parlé il y a quelques mois (ça commence à faire une paye) du truc qui permet d'ajouter une traduction (ou plusieurs) dans la langue qu'on veut (voire même dans plusieurs langues), sans même savoir qu'il y a un bouton modifier en haut de la page. Ce bidule est assez logique : dans le paragraphe dévolu aux traductions, il y a deux champs de saisie qui attendent qu'on mette quelque chose dedans, on tape le code ISO 639 de la langue (ça fait peur quand on le dit comme ça, mais pour le français, c'est simplement fr) qu'on connaît dans le premier champ, puis on tape la traduction dans l'autre, en fonction de la langue on a le choix entre les genres et les nombres. On prévisualise avec le bouton Preview translation. À partir de là, on peut ajouter une autre traduction, ou bien on peut sauver en cliquant sur le bouton Save qui est apparu en haut à gauche de la fenêtre.

Il n'y a pas de surprise, on n'a pas à se poser de questions, on ajoute juste la traduction directement avec les traductions. Logique.

Traduction 2

J'ai remarqué celui-ci plus récemment.
Admettons que je traîne sur wiktionary parce que le mot anglais que je cherche n'existe pas encore sur la version francophone. Puisque je parle l'anglais comme une vache espagnole, je n'aime pas deviner les définitions, et comme j'ai une tendinite, je ne vais pas sortir mon dico papier… par contre, je assez enclin à partager la connaissance (surtout celle des autres).

Prenons un exemple biaisé (le principe des exemples n'est pas de vérifier les conditions de départ, mais d'illustrer la démonstration in fine) : fire.

Il y a une petite dizaine de définitions, avec plein de mots en anglais. Ça me fatigue déjà. [bâillement, étirage de bras]
Heureusement, il y a déjà un paragraphe traduction, avec plus ou moins une boîte déroulable (ou enroulable, ça dépend comment c'est selon) par sens. Et comme j'ai bien choisi mon exemple, il y a des tripotées de traductions dans des langues dont je n'ai jamais entendu parler (et qui par conséquent ne vont pas me servir à grand'chose) ; l'idée est donc de n'afficher que ce qui m'intéresse (en l’occurrence, parce qu'il y a occurrence, le français).

Il y a, dans chaque boîte, un petit lien (en haut au milieu) qui dit Select targeted languages (sélection de targettes en gage). Cliquez là-dessus.
Ça change les puces devant chaque nom de langue en une petite étoile blanche. Trouvez la langue qui vous intéresse (français s'écrit French en anglais), cliquez sur l'étoile associée, qui devient bleue.
Le Select targeted languages est devenu entre temps Save preferences (enregistrer les préférences), cliquez dessus.

Maintenant, vous pouvez fermer les boîtes déroulantes (il y a un truc à cliquer dans la colonne de gauche), la traduction en français est affichée dans l'en-tête de la boîte.

On peut changer de préférences quand on veut, on peut même choisir plusieurs langues, ça s'affiche à la suite.

On n'a plus besoin de lire le tatar de Crimée pour trouver une traduction anglais-français.

Flexions

Il ne s'agit pas de gymnastique suédoise, désolé.
C'est un gadget bien pratique (WiktAccFormCreation.js) dont la doc est ici et qui sert à créer rapidement (deux clics) les flexions (par exemple le pluriel d'un substantif).

En pratique, quand le chose est activé et qu'on arrive sur la page (bien sûr, je cherche et je ne trouve pas, et si je trouve, le premier qui va essayer va tout fiche en l'air pour les suivants, donc pas d'exemples), disons d'un nom commun dont le pluriel (comprendre son entrée dans wiktionary) n'a pas été créé, mais qui utilise le modèle idoine qui affiche le pluriel (ça commence à faire pas mal de conditions…)
Le lien rouge vers le pluriel est vert (ça fait bizarre, pourtant c'est comme ça). Et quand on clique dessus, ça ouvre la page du pluriel en mode édition (&action=edit&redlink=1) avec tout ce qu'il faut dedans. Il n'y a qu'à sauver.

J'ai vu ça sur en.wiktionary.org et sur simple.wiktionary.org

Le javascript dépend des modèles qui donnent les flexions (appelés les modèles avec accélération), ce qui veut dire que c'est un authentique vrai bazar véritable à mettre en place.
Mais ça va toujours plus vite que de taper à la main le modèle {{nouveau-pluriel}} (qui n'est pas si mal) avec tous ses petits paramètres recopiés à la main avec abnégation, faire une faute de frappe, recommencer, etc.

4 commentaires:

otourly a dit…

moralité : les anglophones sont pas prêteurs ? sont joueurs ? Personne n'est motivé à développer le projet francophone dont les pages arrivent parfois à se placer devant wikipédia sur certaines requêtes ?

...

Coyau a dit…

Sans moralité.
Ça existe, c'est chouette.
C'est tout.

~Pyb a dit…

Il y a tout de même les 695 088 contributions de SemperBlottoBot ;)

JackPotte a dit…

Ces gadgets ont été importés sur la version française, mais nous sommes confrontés au sempiternel problème de l'API personnalisé, qui fait qu'il est plus facile de faire fonctionner deux pages A4 d'un gadget en polonais qu'une demie d'un en anglais.
Même le Dr Brain n'a pas pu le soigner, c'est un gouffre de temps dont Yair Rand peut peut-être nous sortir : je lui laisse un post de ce clic.

Enregistrer un commentaire