mardi 30 mars 2010

Tache aveugle

Wikipédia est le centre du monde. Dessus marchent les wikipédistes, un bataillon d'urluberlus à lunettes avec les bouts des doigts aplatis qui occupent donc le centre du monde et pour qui le logiciel de la matrice (MediaWiki) a été créé. Tout autour tournent une série de satellites, les autres projets Wikimedia, personne ne sait vraiment ce qui s'y passe au juste. Ils sont habités par des hurluberlus à lunettes avec les bouts des doigts aplatis moins nombreux. Sorti de ça, il n'y a rien.

Il n'y a tellement rien qu'on n'a aucune idée d'un projet sur l'autre qu'il pourrait y avoir des gens qui peuvent être intéressés (je mets tout au double conditionnel renforcé, parce que cette idée n'a pas effleuré la majorité des wikimediens) par ce qu'on fait ici ou là.

Du coup, on gère souvent les wikis les plus visités (et donc les plus liés) comme des wikis locaux. C'est bien dommage.

Je vais prendre deux exemples.
  • Sur Wikisource, un étranger du wiktionnaire anglophone est venu demander qu'on arrête de renommer les pages, parce que ça fiche en l'air ses liens là bas. Ça reste de la cuisine interne aux projets Wikimedia, mais ça montre assez bien à quel point on n'a pas idée à quel point un projet est lié à un autre, et à quel point une gestion locale d'un projet peut fiche en l'air les autres.
  • Mon second exemple est plus complexe, parce qu'il sort de la galaxie Wikimedia. Mettez votre manteau et vos moonboots, on sort dehors. Depuis quelques temps, il est possible d'utiliser les photos de Commons dans les wikis qui tournent sous MediaWiki (et ça en fait un paquet, de wikis). Or, Commons est géré sans aucune visibilité sur l'usage des fichiers en dehors des projets Wikimedia (à ce sujet, un bricolage a été développé récemment qui affiche en page de description les utilisations des fichiers sur les projets Wikimedia et qui facilite la gestion à cette échelle, sans passer par le toolserver), donc on renomme, on supprime (par exemple parce qu'un autre fichier est jugé meilleur) sans vraiment savoir s'il était utilisé. D'ailleurs on s'en fiche, parce que s'ils voulaient vraiment qu'on ne fasse pas les zigotos avec leur fichier, ils n'avaient qu'à faire comme tous les gens sensés : s'en servir dans Wikipedia.

Tout ça pour dire — parce que j'avais quelque chose à dire — qu'on manque vraiment d'information sur les liens qui pointent sur les différentes pages des projets Mediawiki. À l'intérieur d'un projet, on a [[Spécial:Pages liées]], pour les fichiers, il y a ce truc dont je parlais plus haut qui ne concerne que les projets Wikimedia, sorti de ça, que pouic.

Je sais bien que ça coûte de la ressource, que c'est pas facile à faire, que c'est compliqué, tout ça (et le reste)… Mais dans l'état actuel des choses, les projets Wikimedia sont condamnés à une gestion nombrilo-centrée alors qu'ils ont une vocation et des usages (dont on n'a pas forcément idée de l'intérieur) beaucoup plus large.

9 commentaires:

jastrow a dit…

Autant je trouve qu'on n'a pas assez d'outils pour assurer la coopération entre les projets (à quand un CheckUsage pour les catégories par exemple ?), autant le sort des hotlinkers…

Je ne leur reproche pas de prendre de la bande passante, puisque la Fondation l'autorise et que ça doit représenter un pouillème. C'est vraiment que Commons ne peut pas garantir la stabilité de ses URL, ne serait-ce qu'à cause des erreurs d'intitulé et des copyvios, et n'a pas les moyens humains d'assurer la maintenance auprès de sites extérieurs.

Coyau a dit…

Certes, on n'a pas les moyens humains, mais je trouve étrange de proposer nos ressources aux autres sans se poser la question des "responsabilités" que ça implique (ou du moins un minimum de suivi, pour ne pas employer de grands mots).

Quand on voit le bazar que peut faire une suppression de fichier à l'intérieur des projets WM, pour les autres wikis, on ne gère pas du tout (puisqu'on n'a aucun moyen de savoir). Bref, a tout mis en place pour se faire détester (mais c'est pas grave, puisque Wikipédia est le centre du monde).

Jean-Fred a dit…

Un [[Spécial:Pages liées]] inter-projets serait effectivement bien sympathique.

Concernant 'InstantCommons' et le hotlinking (ce qui n’est pas tout à fait la même chose). C’est (entre autres) pour cette raison que l’on doit toujours laisser un redirect après un renommage d’image (sauf exception), et que la suppression des images supplantées est officiellement interdite (cf. [[Commons:Superseded images policy]]).

jastrow a dit…

Justement, je ne crois pas que Mediawiki doive proposer InstantCommons, vu qu'on n'a pas les moyens humains pour suivre (cf. le dernier billet de Guillaume). Ça empile aussi les responsabilités sur Commons : on sait bien qu'un administrateur hésite avant de supprimer une image très utilisée — je ne parle pas des cas avérés de vol d'images, mais de ceux où on applique la loi à contrecœur, genre pour du non-FoP.

Inversement, est-ce qu'on explique bien aux utilisateurs de MediaWiki les limites de l'outil ? Suppressions possibles ou inversement copyvios passant au travers des mailles du filet, application de la politique de la Fondation en matière de droit d'auteur, etc.

On voit bien l'intérêt du truc, préserver les informations de licence, mais je féfèrerais qu'on fournisse un outil pour créditer correctement l'auteur et citer la source, comme ça a apparemment été fait pour Flickr. Ça couvrirait toutes les réutilisations et pas seulement celles sur MediaWiki.

Jean-Fred a dit…

Autant je te suis sur la question de la responsabilité accrue, autant je ne vois pas le problème des moyens humains : que les images soient utilisées en bonus sur des wikis tiers ne donne pas plus de boulot à Commons en soi. C’est plus un problème d’outils que de main d’œuvre (un type nous pond un 'GobalGlobalUsage', et le Delinker fait tout le boulot).

Je ne parle pas du téléversement direct depuis le wiki tiers sur Commons, qui est effectivement un peu plus casse-gueule, mais pour moi ce n’est pas là l’intérêt principal du bouzin.

Je vous trouve vraiment très négatifs avec InstantCommons... Les bénéfices en termes de diffusion des médias libre me semblent dépasser de loin les emmerdes associées.

Pour prendre un exemple, Wiki-Rennes en bénéficie énormément, avec toutes les photos de Commons à disposition. Et derrière, Commons peut récupérer à la petite semaine les photos importées en local.

Mais je suis aussi d’accord avec toi : je doute fort qu’il y ait un paragraphe « Ça se passe comme ça sur Commons » dans la doc de InstantCommons et on manque grave d’outils potables de façon générale.

Pour conclure, voir aussi ce billet de Brianna : 16 mois plus tard, toujours autant d’actualité (ou presque) ! (Brianna visionnaire ou Commons à la traîne ? :p)

jastrow a dit…

Sur les moyens humains, le Delinker ne fait pas tout. Ça fait plusieurs mois qu'il est en fonction, pourtant les projets continuent à se plaindre que les admins de Commons effacent à tout va sans prendre garde aux conséquences. De fait, difficile de supprimer une image utilisée dans un modèle de portail sans prévenir ou essayer de remplacer par une autre image. Je me vois bien aller m'inscrire sur Wikirennes ou Wikilibéral pour faire ça...

Le devoir de Commons est de diffuser les médias libres, avec ou sans MediaWiki. Je ne vois pas de lien entre les deux.

Allez, les autres lecteurs, déposez un com ! Coyau veut un vrai débat !

Jean-Fred a dit…

Les projets se plaignent surtout parce-que les images qu’ils ont importées sont supprimées (ce qui se comprend), a fortiori quand ces images auraient survécu en local (genre les No-FoP), non ?
Tant que les Wiki tiers n’ont pas pour politique d’importer sur Commons, ya déjà moins de problèmes.

J’aurais presque envie de dire que vu que rien n’oblige les tiers à utiliser InstantCommons, s’ils en profitent, ils peuvent bien faire avec les petits désagréments liés. Six millions de fichiers, ça vaut bien une ou deux suppressions un peu sèches par mois.

Après, j’ai bien conscience de peut-être faire une très mauvais évaluation sur ce coup, et que à cause de InstantCommons, les Commonistes passent pour des connards sur tous les wikis de la planète (au lieu de juste les autres projets WM).

« Le devoir de Commons est de diffuser les médias libres, avec ou sans MediaWiki ». Certes, MediaWiki est juste un moyen. C’est quand même un moyen plutôt pratique.

Coyau a dit…

Quand on voit le mal qu'on a à faire comprendre sur Commons même (avec toutes les pages d'aide traduites dans pas mal de langues) ce qui est libre et ce qui ne l'est pas d'une part et le mal qu'on a à faire respecter le machin d'autre part, et qu'ensuite on met ça à disposition sans faire le moindre effort de pédagogie (si ils n'en veulent pas, ils n'ont qu'à pas l'installer), je trouve qu'on est pour le pois désinvolte avec les réutilisateurs du contenu et avec le droit d'auteur/copyright.

Nul n'est sensé ignorer la loi, certes, mais quand personne n'y comprend rien on a sa responsabilité dans les usages fautifs si on ne fait pas le minimum de pédagogie/suivi.

Jean-Fred a dit…

Et concrètement, tu proposes quoi ?

Enregistrer un commentaire