mardi 3 mai 2011

Panorama

Le 19 avril, je suis allé faire faire une promenade de santé à mon appareil photo du côté de Versailles. C'était parti pour être un photo-shoot rapide de 4 ou 5 trucs, mais en une demi-journée c'est devenu un voyage de groupe avec un programme chargé. J'avais bien fait d'investir dans une carte mémoire qui tient un peu plus de 12 photos. Ou pas (ça prend du temps en post-traitement).

Toujours est-il que voila, bon. Matinée dans le château, et après-midi dans le jardin. Retour sur les rotules.

Sur place, j'ai essayé de faire en fonction des capacités de mon matériel : pour les photos d'intérieur, mon boîtier commence à faire son âge (il faut faire du yoga pour arriver à faire une photo nette, et encore, ça ne marche pas à tous les coups), par contre pour l'extérieur heureusement que j'avais pensé aux lunettes de soleil (c'est quand même important d'y voir quand on prend une photo, c'est bête mais j'étais bien content).
Du coup, je me suis dit, plein d'entrain, puisque c'est le début de l'après-midi, tu vas faire une photo utile : mets l'ensemble du parterre de Latone dans ta photo. C'est bien de faire une photo générale, histoire de montrer dans l'article de Wikipédia de quoi on parle (la photo spéciale infobox), et puis de faire des photos de détail des autres trucs qui accrochent l'œil où dont on sait qu'on va pouvoir dire quelque chose.
Je me suis donc mis bien dans l'axe, là où tout le monde prenait sa photo-souvenir, j'ai pris mon appareil, j'ai regardé dedans :

Premier constat, la photo ne touche pas les bords du parterre.
Second constat, il y a plus de touristes que de ce que je voulais mettre dans la photo. Et ça ne sert à rien de s'énerver : ils n'en ont rien à fiche, que je prenne des photos pour Wikimedia Commons, rien ! Et ça ne sert à rien de leur demander de se pousser, ils ne comprennent rien à ce que je dis. Pour finir d'être réaliste, ça ne sert à rien d'attendre non plus : quand celui-ci s'en va, il en arrive une demi-douzaine d'autres. Ça se promène par grappes, ça ne décolle pas tant que tout le monde n'est pas sur la photo…
Il faut ruser.

Pour les côtés, je prends une photo à droite, une à gauche en pivotant sur moi-même (en théorie il y a un point qui ne doit pas bouger quelque part dans l'objectif si on veut que ça se recolle nickel, le mieux est de faire ça avec un pied et une rotule spéciale qui tourne au bon endroit, mais il faut savoir faire avec les moyens du bord). Il y a des touristes, sur les côtés. Tant pis, il y a des touristes dans le parc, c'est aussi une réalité de la chose : c'est ouvert au public (il n'y a pas que Louis XIV à Versailles).

Le type devant moi, avec ses lunettes sur le front, lui, là, j'en veux pas sur ma photo. La fille à côté qui fait des sourires pendant 15 minutes au type qui prend la photo de l'autre côté, non plus. C'est pas eux que je suis venu prendre en photo, c'est juste le truc qui est derrière eux et leur père, il est pas vitrier.
Je prends l'air de mauvaise humeur, genre qu'il faut pas mettre en colère (je ne sais pas si mon jeu de sourcil très étudié passe la rampe des lunettes noires), j'attends qu'ils bougent un tout petit peu, je reprends une photo. Et je recommence plusieurs fois.

Puis je vais faire des photos d'autre chose un peu plus loin.

Rentré à la maison, je regarde mes photos de touristes. Atroces. Je sors Hugin en me disant qu'il y a moyen de moyenner.
Je mets la série de photos dedans, je lance le bidule automatique.

Il y a du bon et du moins bon : le bon, c'est que ça raccorde à peu près (je mets un petit aperçu, vous ne pouvez pas voir où ça cloche) ; le moins bon, c'est qu'il y a toujours mes fichus touristes. Ils sont restés là.

Il va falloir les masquer un par un (avec leurs ombres), photo par photo, en espérant qu'il y aura une photo avec un peu de fond pour ne pas faire de trous. Heureusement pour moi, Hugin sait faire. Malheureusement pour moi, je m'embarque dans des trucs trop compliqués, je plante la machine à moitié, je m'énerve, je repars de zéro…
Je voulais juste virer les gens devant, et peut-être ceux qui sont derrière la statue (histoire qu'on voie la statue et pas un bariolage de t-shirts de toutes les couleurs avec un bout de statue).

Qui a dit qu'il n'y avait pas de fantômes à Versailles ?

Finalement, j'arrive à ça :

On n'y est pas encore, il y a des trous, quelques faux-raccords, j'ai abandonné l'idée de virer les gens derrière la statue avec cette méthode parce que ça fait un trou à la place de la statue et c'est pas ce que je veux (cliquez sur la photo pour voir plus de détails).

Je récupère les photos déformées (celles avec les fantômes), je les recale à la main sur le fond dans GIMP, je découpe les côtés de la statue sans touristes. C'est un peu fastidieux mais je vois ce que je fais.
Pour les trous, je clone un peu, en m'efforçant que ça ne saute pas aux yeux, pareil pour les faux-raccords.
Je recarde un chouïa pour que ce soit bien symétrique et j'améliore un peu les niveaux pour donner un peu de peps à la photo.

Il ne reste plus qu'à charger ça sur Commons.
Parc de Versailles, parterre de Latone, vue générale

Une journée de travail.

Pour la peine, je l'ai faite labialiser image de valeur, parce que c'est ce qu'on a actuellement de plus représentatif du parterre de Latone dans son ensemble (et que ça flatte mon ego).
Puis j'ai collé ma photo un peu au hasard sur Wikipedia en polonais et en vietnamien, parce que je ne comprends pas ces langues et que s'ils ne sont pas contents ils peuvent m'enguirlander tant qu'ils veulent (d'un autre côté, ils peuvent aussi être contents, ça peut arriver).

7 commentaires:

Kimon a dit…

On commence comme ça, et après on finit par éliminer les chevaux qui gênent le paysage...

Coyau a dit…

Je suis résolument pour la chute des chevaux et l'éradication de la pellicule.

Thesupermat a dit…

Et ça t'as pris combien de temps pour faire ce panneau ?

Coyau a dit…

Le montage ? Une journée à essayer de forcer le logiciel à faire ce qu'il ne savait pas. Quand j'ai compris jusqu'où il va et comment arriver où je voulais, compte 20 minutes (on peut pousser plus loin), c'est une question d'habitude mais ça peut aller assez vite (j'ai fait un montage d'une dizaine de photos qui a dû me prendre 3 minutes de traitement tout compris — certes, je n'ai pas fait le zazou avec des masques).

Le pavé de texte… Ça prend le temps de l'écrire et de refaire les montages intermédiaires (que je n'avais inexplicablement pas gardés) — sans forcer non plus, parce qu'à la fin de ma journée d'expérimentations, je devais avoir une trentaine de versions (je vous ai épargné mon cas de conscience sur le mec qui apparaissait trois fois, de celui qui n'avait pas de jambes, etc.)

Pyb a dit…

T'as oublié de signaler la mise en place d'un zoom, visible dans l'infobox de l'article Parterre de Latone

Coyau a dit…

Voir le billet suivant ;)

jastrow a dit…

Pour virer les gens sur une photo, on peut prendre *plusieurs* photos avec le même cadrage et de les empiler : on élimine tout ce qui est mobile. Il y a des logiciels qui font ça.

Enregistrer un commentaire